Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Big Data : Palantir, l’augure américain

Big Data : Palantir, l’augure américain

Partager
larem48

Spécialisée dans l’analyse de données massives (Big Data), la start-up américaine Palantir compte parmi ses clients la direction générale de la sécurité intérieure française (DGSI). Son nom a été cité dans l’affaire Cambridge Analytica et, tout récemment, à l’occasion de la nomination de l’ex-numéro 2 d’Airbus à la tête de sa filiale française. Le cas Palantir est source de malaise et d’inquiétude au sein du gouvernement, à l’heure où est engagée la bataille mondiale des données.

À la suite des attentats de 2015, afin de renforcer les moyens dont elle dispose pour accomplir sa mission de surveillance du territoire, la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a choisi, en 2016, de s’équiper d’un logiciel commercialisé par la société américaine Palantir, spécialiste mondial de l’analyse de milliards de données éparses. Les craintes exprimées alors au sujet d’un possible accès, des services de renseignement américains, aux informations sensibles de secteurs entiers de l’économie française comme la finance, l’énergie, la santé ou les télécommunications, n’ont pourtant pas empêché la signature de ce contrat de 10 millions d’euros pour lutter contre le terrorisme. La raison en est qu’aucun outil français ou européen n’offrait des performances équivalentes, comparées aux capacités de calcul de Palantir pour effectuer des corrélations à partir de multiples bases de données. « Techniquement, c’est la meilleure solution stratégiquement, c’est la pire », résume Nicolas Arpagian, expert en cyberdéfense.

 

LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE SUR LE SITE DE LA REVUE