Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - L’avenir de l’enseignement supérieur et de la recherche en péril

L’avenir de l’enseignement supérieur et de la recherche en péril

Partager

Les membres de l’Institut français de presse/ Carism réunis le 23 janvier 2020 expriment leurs vives inquiétudes sur l’avenir de l’enseignement et de la recherche en France. En soutien à la mobilisation en cours, les séminaires de recherche du laboratoire sont annulés jusqu’à nouvel ordre.


 

La réforme des retraites fragilise les fonctionnaires dans leur ensemble, l’enseignement supérieur et la recherche n’est pas un secteur épargné.

De plus, les trois rapports préparatoires à la loi de programmation pluriannuelle de la recherche laissent présager une détérioration de ce qui est au cœur de notre métier, une mission de service public d’éducation et de recherche. Si nous sommes d’accord avec le constat du manque de financements, de la faiblesse des salaires des universitaires, largement inférieurs à la moyenne européenne et décroissants depuis des années, et du manque de personnels, nous n’approuvons pas les orientations proposées qui reposent sur une vision néo-libérale et managériale de la production scientifique.

Trois points fédèrent plus particulièrement nos inquiétudes :

  •  Les risques d’atteintes à la liberté académique par l’établissement de contrats d’objectifs, de moyens et de performance, conclus entre les universités, les organismes de recherche et le MESRI.
  •  La précarisation, déjà largement en cours, qui serait accentuée par la remise en cause du statut d’enseignant-chercheur avec la mise en place des tenure tracks et la modulation des services obligatoires. Nous craignons aussi les pressions à la performance sur les doctorantes et doctorants et la dégradation du statut des BIATOSS par la généralisation des “CDI de projet”.
  • Le poids encore accru de l’évaluation et de la mise en compétition dans la recherche qui ne peut que détériorer l’atmosphère de travail entre collègues au lieu de créer des synergies.

 En attendant les propositions définitives de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche, les enseignantes chercheuses, enseignants chercheurs, doctorantes et doctorants de l’IFP/Carism de l’université Panthéon-Assas réunis le 23    janvier 2020, appellent ainsi à la vigilance.