Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Rencontres cinématographiques de L'ARP, la société civile des auteurs réalisateurs et producteurs, en France

Rencontres cinématographiques de L'ARP, la société civile des auteurs réalisateurs et producteurs, en France

Partager

Ces 32° rencontres se sont déroulées du 2 au 4 novembre au Touquet. Nathalie Sonnac Professeur de l'IFP Participait à ces rencontres

La Société civile des Auteurs Réalisateurs Producteurs :

Fondée en 1987 à l'initiative de cinéastes cette société réunit désormais plus de 200 cinéastes de toutes les générations, hommes et femmes aux cinématographies variées, représentants de la diversité et de la richesse du cinéma français et européen, ardents défenseurs de la liberté et de l’indépendance de la création

Participant quotidiennement sur le plan national et européen aux grandes négociations sur l’avenir du cinéma et sa régulation, L’ARP a acquis, depuis plus de 30 ans, une triple expertise : sur l’économie du cinéma mondial et de l’ensemble de ses acteurs ; sur le processus créatif des films (écriture, réalisation et production) ; sur la politique et la régulation du secteur cinématographique (L’ARP a créé le concept d’Exception culturelle, adopté par 183 pays et inscrit dans la charte de l’UNESCO ; elle participe aussi activement aux réflexions liées à la chronologie des médias, à l’émergence de nouveaux usages, aux obligations des chaînes de télévision et plateformes, à la transparence économique, à l’exposition et exploitation des films en salles…).(https://larp.fr/quest-ce-que-larp/mission/)

Le site de l'évènement permet de revoir certains des débats qui ont eu lieu : https://rc.larp.fr/fr/accueil/suivez-les-rencontres-en-direct

-Diversité de la création : atout culturel, politique et économique ?

-Prédation, captation et fuite des actifs culturels : quel avenir possible pour la souveraineté culturelle ?

-Quel financement pour quel projet d’audiovisuel public ?

-Imaginaires de demain : l’auteur toujours maître de son œuvre ? Quel lien avec le citoyen ?