Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Stéphane BRACONNIER élu président de l’université Paris 2 Panthéon-Assas

Stéphane BRACONNIER élu président de l’université Paris 2 Panthéon-Assas

Vie de l’établissement
Partager
Stéphane Braconnier, président de l'université Paris 2 Panthéon-Assas

Le Conseil d’administration de l’université s’est réuni pour élire son nouveau président

Stéphane Braconnier, président de l'université Paris 2 Panthéon-AssasLe 30 novembre 2020, Stéphane BRACONNIER a été élu président de l’université Paris 2 Panthéon-Assas. Il succède ainsi à Guillaume LEYTE, professeur en histoire du droit et actuel président de l’École internationale de droit / Sorbonne-Assas International Law School de l’université Paris 2.

Stéphane BRACONNIER est agrégé de droit public depuis 1998, après avoir soutenu une thèse de doctorat en droit en 1995. Professeur de droit public à l’université Paris 2 Panthéon-Assas depuis 2007, il enseigne le droit des contrats publics d'affaires et le droit public de l'économie. Le professeur dirige également le master de Droit public de l'économie (DPE), le campus de Singapour de l’École internationale de droit / Sorbonne-Assas International Law School et préside le département de droit public et de science politique de l’université.

Stéphane BRACONNIER est spécialiste de droit public économique, notamment de droit de la commande publique (marchés publics, les partenariats public-privé, les concessions, etc.). Ses travaux portent aussi sur le droit de la propriété publique, le droit des entreprises publiques, le droit des collectivités territoriales. Plusieurs de ses ouvrages et articles traitent d’ailleurs de ces questions (Droit des marchés publics – éd. Le Moniteur ; Droit des services publics - éd. PUF ; Droit public de l’économie – éd. PUF). D’autre part, le professeur anime fréquemment des séminaires et conférences sur ces thématiques, que ce soit en France ou à l’étranger.

Ancien président du Comité de déontologie du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), il est membre de la Commission des sanctions de l'Agence française de lutte contre le dopage.